Nagarria Kingdom

Entrez dans cet univers fictif ou magie, guerre et trahison sont les mots d'ordre.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Caleb Eriksen - Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de Quête
Feuille de Registre / Inventaire: Lien vers votre fiche dans le registre.
Points de vie:
500/500  (500/500)
Point de compétence: 200
Dieu de Nagarria
Voir le profil de l'utilisateur
Rang : Grand Patron
Présentation : http://nagarriakingdom.forumactif.org/t24-caleb-eriksen-presentation
MessageSujet: Caleb Eriksen - Présentation Mer 13 Avr - 20:16




1
Identité de CALEB ERIKSEN

Nom :
Eriksen

Prénom :
Caleb

Age :
30 ans

Sexe :
Masculin

Royaume:
Talim

Rang :
Assassin

Avatar :
Deviantart

Spécificité

Cette dague a un nom :Mördare ; soit meurtrier dans sa langue natale. Cette dernière ne le quitte jamais. C’est son arme fétiche, un genre d’héritage. Elle est gravée de deux initiales : G.E. En effet, il ne s’agit pas de ses propres initiales. A vrai dire, ces initiales sont tout un symbole...
Question/Avis/Autre ?

//

2
Plus en détail...


Principaux traits de caractères


- Tu es fou.

Un rire franchis ses lèvres. Un rire qui le caractérisait, enfantin mais sadique. Cet homme est un enfant. Mais un enfant des plus dangereux, des plus cruels.

- Oui, je le suis.
- Tu vas me tuer ?
- Je vais jouer.

Ce n’est qu’une autre manière pour lui d’affirmer qu’il va mettre fin à mes jours. Jouer. Il n’a pas tords. Pour Caleb, c’est un simple jeu.
Ce qui est amusant à voir c’est que j’ai su à qui j’avais affaire à la seconde où je l’ai vu. Il dégage un genre d’aura. Au premier coup d’œil, on sait que cet homme est dangereux. Le problème avec lui, c’est qu’il n’est pas fait comme nous autre. Par là, je veux dire qu’il n’a absolument pas conscience de ce qui est mal ou non. Il fait ce qu’il veut quand il veut, il est dicté par sa propre loi. Ce qui en fait un personnage absolument incontrôlable. Pourtant je ne peux pas dire qu’il est totalement insensible. Je l’ai déjà vu avec des personnes qu’il semblait apprécier. Il est… Différent. Ce n’est pas le même. A vrai dire, ça m’a vraiment marqué. J’aurais presque pu lui attribué le terme « tendre ». Je pense qu’il est protecteur envers les siens. C’est sans doute pour ça que j’ai eu cette impression. Pour cette raison, et même s’il s’apprête à me tuer, je ne peux pas lui en vouloir. Il n’est pas un monstre. Seulement, c’est la nature qui l’a éduqué. « Mœurs » est un terme inconnu pour lui. En effet, c’est bien la première fois que je vois un homme se laisser entièrement guider par ses émotions. C’est ce qui fait que je lui ais toujours tout pardonné. Caleb Eriksen n’est pas et ne sera jamais faux. Je suis heureux d’avoir pu le seconder. Mon travail s’arrête ici et sans regrets.

Physique

La pénombre le cache. Mais j’arrive tout de même à le discerner. Ce con a toujours été beau. Quand on était plus jeune, j’étais constamment dans son ombre. Peut-être est-ce pour ça que j’ai fini par me rebeller pour le trahir. Moi aussi je voulais être dans la lumière. Ses cheveux sombres se fondent dans l’obscurité. Malgré tout, je peux toujours voir la lueur sauvage qui habille ses yeux. J’ai beau les connaître, ils me mettent mal à l’aise. C’est ceux d’un animal en mal de viande. Hors son gibier, c’est moi.
Habituellement, il s’habille plutôt de la tenue du royaume de Talim. Sans doute ne voulait-il pas la salir puisqu’aujourd’hui, il n’a qu’un simple tee-shirt taché de mon sang. Cette tenue est le portrait type d’un assassin. Tout le monde ne la porte pas mais Caleb l’affectionne particulièrement. Une capuche ample permet de camoufler son visage et certains emplacements sont conçus pour cacher des armes telles que Mördare, sa lame favorite. J’ai toujours aimé porter ses vêtements. Tout d’abord car il marquait mon appartenance au Royaume de Caleb mais aussi par leurs couleurs sombres : noirs et rouges.

- Tu es bien penseur Greyson. Serais-tu en train de ressasser ta trahison ?

Histoire du personnage


- Caleb, je te présente ta nouvelle famille.

Ma nouvelle famille… J’ai vraiment besoin d’une famille ? Je suis bien tout seul moi… Ma fausse maman me conduit vers un garçon plus petit que moi. Je baisse les yeux sur les siens ce qui lui fait immédiatement tourner la tête. Il a peur de moi ? Ca ne va pas être drôle s’il ne veut pas jouer…

- Et voici Greyson, ton petit frère. Je compte sur toi pour prendre bien soin de lui.

J’hoche la tête.

- Bien sûr maman.

Elle semble toute contente que je l’appelle "maman". Pourtant c’est elle qui m’a demandé de la nommer ainsi.
Mes yeux retournent sur mon faux petit frère. Je lui souris. Lui préfère aller se cacher vers fausse-maman. J’ai envie de jouer moi… Comment je vais faire s’il n’arrête pas de se cacher ?

- Voyons Grey’, ne sois pas timide. Tu devrais aller t’amuser avec Caleb dans le jardin, mh ? On vous appellera pour manger.

Ah, merci fausse-maman ! Je prends la main de Greyson pour le traîner dans le jardin. Lui ne semble pas ravi de la demande de sa mère.

- A quoi tu veux jouer ? On pourrait aller dans la forêt !
- On a pas le droit d’aller dans la forêt…
- Pas le droit ?
- Oui, maman l’a interdit, on doit rester dans le jardin…

Je ne comprends pas… Moi j’ai envie d’y aller, je m’en moque que fausse-maman n’en ai pas envie. Elle ne vient pas, elle !

- Mais tu n’as pas envie d’aller voir ?

Greyson observa la forêt de ses yeux verts.

- Si mais…
- Bon bah alors, on y va !

J’attrape une nouvelle fois son poignet et le traîne en dehors du jardin. S’il en a envie, pourquoi n’y est-il jamais allé ? Il avait peur peut-être… En même temps, je ne vois pas ce qui pourrait arriver.
Je finis par le lâcher pour suivre le sentier qui mène à la forêt. En entrant, l’amas d’arbre assombrit le chemin sur lequel nous marchons. Un sourire étira mes lèvres, heureux d'être de nouveau dans la nature.

- Ca-Caleb… ?

Il semble encore effrayé par moi.

- Ouais ?
- Je veux rentrer à la maison…
- On vient à peine de commencer !
- Maman va pas être contente… !

Il recommence avec ça, je comprends vraiment pas !

- Pourquoi elle serait pas contente ? Elle fait bien ce qu’elle veut ! Allez viens au lieu de râler, je veux aller voir la cabane, là-bas !

Pourquoi il fallait que je tombe sur une mauviette de petit frère ?

- On pourra jamais l’atteindre, y a un mur de pierre devant !
- Et alors ? Tu ne sais pas escalader ?
- Eum, c’est que… c’est haut…
- Arrête un peu et grimpe !

Je pose mes yeux sur lui ce qui suffit à le mettre au garde-à-vous. Je sens que je vais adorer lui faire ça. Il commence à gravir les premiers mètres, tremblant.

- Dépêche-toi un peu !
- Je… Je peux pas ! Je peux plus monter !
- Mais si tu peux !
- Viens me chercher !
- Ah non, pas question !

Finalement, c’est peut être compliqué de monter… Pas sûr qu'on puisse aller voir la cabane. Tant pis. Je commence à avoir faim et fausse-maman a dit qu’on allait bientôt manger.

- Redescend, on rentre !
- Mais… Je peux pas non plus… !

Je l’ignore royalement et reviens sur mes pas. Après tout, s’il ne voulait pas monter, il n’avait qu’à ne pas monter. Ce n’est pas de ma faute s’il fait tout ce que je lui dis !

- Caleb ! Caleb attend !

Je rejoins de nouveau le sentier pour retrouver la maison. Maman est déjà en train de nous chercher. On va enfin pouvoir manger !
J’arrive vers elle mais elle semble paniquée.

- Bon dieu mais où étiez-vous ?! …Ou est Grey ?

Pourquoi elle se met dans tous ses états… Je soupire longuement, elle est pas drôle cette nouvelle famille. Soit ils crient, soit ils pleurent.

- Dans la forêt mais je lui ais dis de rentrer.
- La forêt ?! Vous deviez rester dans le jardin ! Tu ne bouges pas de la maison et tu restes avec papa, d’accord ?

Elle n’attend pas ma réponse et part emprunter le même chemin que moi. Le soir, j’ai finalement retrouvé mon compagnon de jeu. Il était en pleure et ne voulait plus me parler. Fausse-maman, elle, semblait très furieuse contre moi. Elle n’a fait que me gronder et ne cessant de m’interdire encore et encore des choses. J’ai finalement compris que j’allais devoir jouer tout seul. Pendant longtemps, c’est ce que j’ai fait. Je m’éloignais de plus en plus de fausse-maman et des autres car malgré ça, ils continuaient de me gronder. Mais après tout, ce n’est pas vraiment ma famille, donc c’est peut-être pour ça.

___________________

- T’es dingue Caleb, tu peux pas aller buter le patron juste parce que tu en as envie !
- Je veux sa place !
- Putain, combien de fois je t’ai dis que tu ne peux pas faire tout ce qu’il te plait !

Je ricane longuement. Imbécile de p’tit frère. Je fais toujours ce qu’il me plaît. Au début, lorsqu’on a tous deux été en âge de rejoindre les rangs du royaume de Talim, c’était plutôt amusant. J’me suis dit que j’allais pouvoir jouer un peu. Mais nan ! Cet enculé de patron t’ordonne à longueur de journée ce que tu dois ou ne dois pas faire. Je n'ai pas à obéir à quelqu'un d'autre. Par ailleurs, c’est déjà la troisième fois qu’on m’emmène aux cachots pour comportement insolent ou je n'sais quoi. Et ça en à peine un mois. Je ne peux plus jouer, et ça, ça m'agace grandement.

- Quand je deviendrais Patron, je te nommerais comme bras-droit.
- Tu comptes buter le bras droit aussi ?
- J’l’aime pas non plus.
- Et comment tu comptes t’y prendre ?
- Ca fait plusieurs semaines que je l’ai planifié. J’suis pas le seul à ne pas les aimer.
- Une mutinerie ?
- En gros, oui. J’ai tellement hâte ! Rien que d’imaginer leurs têtes ensanglantées me suppliant de les laisser en vie…

Il m’observe en silence. Je sais qu’il a absolument horreur de mes discours macabres.

- ‘scuse.

Oui, ça m’arrive maintenant de m’excuser. J’ai remarqué que ça faisait beaucoup d’effet. C’est tellement idiot. Un simple mot dont je n’ai jamais vraiment compris la réelle signification.

- Et c’est quand ?
- Demain soir. Tu verras. Le spectacle vaut vraiment le coup.

La soirée fut en effet exceptionnelle. L’une des plus belles qui m’eut été offerte. Jamais je n’ai eu autant l’occasion de m’amuser comme je le souhaitais. Et enfin, j’ai obtenu la position rêvée pour continuer de jouer en toute tranquillité. Patron du Royaume de Talim. Que rêver de mieux ? Non seulement je vais pouvoir faire ce que je veux, mais en plus, les autres feront aussi tout ce que je souhaite.

___________________

- Tu es fou.

Je ris longuement à sa remarque. Je l’ai toujours été. Mais fou n’est pas tellement un terme péjoratif pour moi. Il qualifie ma liberté d’esprit. J’observe celui qui a eu le qualificatif de petit-frère et celui que je considérais comme mon compagnon de jeu. Je commençais enfin à le considérer mais lui a détruit tous mes efforts en une fraction de seconde.

- Oui, je le suis.
- Tu vas me tuer ?
- Je vais jouer.

Comme je l’ai toujours fait. Seulement avec une personne un peu plus particulière.

- Tu es bien penseur Greyson. Serais-tu en train de ressasser ta trahison ?
- J’ai seulement fait ce que je voulais, comme tu m’as appris à le faire…
- En effet, tu as beaucoup appris.

La pièce est sombre. J’ai fait emmener mon cher frère dans une cellule quand j’ai appris sa trahison. Qu’il soit assis, ainsi attaché, fait seulement partie du jeu.

- Et c’est ce qui t’a mené à me trahir. En rejoignant la secte. En t’associant à elle pour tenter de me détrôner ou de me tuer.

Je saisis une chaise et m’assied à l’envers pour être face à lui.

- Puisque tu es ce qu’on appelle mon « petit-frère », je t’offrirais une mort rapide.
- Ah, je savais que tu ferais un effort pour moi.

Je glousse. Au fil des années, j’ai appris à Grey’ à ne plus avoir peur de la mort. En prenant du recul, je me rends compte que j’ai fait beaucoup de chose pour lui. Il m’a remercié d’une manière bien étrange qui mérite d’être punis sévèrement.
Je me lève et sort Mördare de mon vêtement.

- Une dernière parole, p’tit frère ?

Je m’approche de lui, la dague sur sa gorge.

- J't'aime, frangin.

La lame glissa en même temps que ces paroles, mettant fin à la vie de ce faux-frère. Pourtant mes yeux sont écarquillés, le geste ainsi exécuté presque regretté. C’est la première fois que j’entends ses mots. Et c’est aussi la première fois que j’ai compris que les mots pouvaient avoir une réelle signification.  

(c) Reira de Libre Graph'


_________________

Caleb Eriksen - Présentation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de présentation : Caleb Atkins.
» présentation de demi lovato
» Modèle de présentation
» Ma présentation ! (Phyllali)
» Présentation de Logan Echolls

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nagarria Kingdom :: Gestion du Personnage. :: Présentations :: Présentations validées :: Talim (Assassin)-